Comment éduquer son chien à l’Agility

La chapelle aux arbres  > Education du chien >  Comment éduquer son chien à l’Agility
0 Comments
Eduquer son chien à l'Agility

Parmi tous les sports de chien, l’Agility est sans doute le plus connu et le plus pratiqué dans le monde, avec le Ring. Et pourtant, nombreux sont encore les maîtres à ne pas connaitre ses règles et son fonctionnement. C’est pourquoi nous avons créé cet article, afin de donner des conseils sur comment éduquer son chien à l’Agility.

Définition de l’Agility

L’Agility est une activité à pratiquer avec son chien pour le loisir ou dans le cadre d’une compétition. Elle consiste à parcourir divers obstacles sans faire de fautes, et de la façon la plus propre possible. Les obstacles en question sont généralement composés de tunnels (rigides ou souples), de haies à sauter (dont la hauteur varie en fonction de la catégorie du chien), de rampes et de balançoires. Le rôle du maître sera d’encourager et de donner des instructions vocales à son chien, sans le toucher.

Eduquer son chien grâce à l’Agility

L’Agility est une excellente méthode pour éduquer son chien, le socialiser et lui faire faire du sport. Pour le maître, c’est l’occasion d’enseigner de nouveaux ordres à son chien, d’avoir des moments de complicité avec lui, et également de faire un peu de sport. Mais pour réussir cette activité, il est essentiel que le chien obéisse déjà à des ordres simples, comme « au pied », « ici », ou encore « assis ». Le fait de savoir donner des instructions uniquement vocales et à base de langage corporel est d’une importance capitale.

L’Agility permet au chien d’apprendre à se concentrer et à écouter son maître. Il apprend à faire abstraction de son environnement et à se consacrer uniquement aux tâches qui lui sont confiées.

Durant les concours d’Agility, on met surtout l’accent sur la course d’adresse et de prévision. Les juges ne prennent compte de la vitesse que lorsqu’il y a égalité au niveau des pénalités. Cette activité rend l’apprentissage du chien beaucoup plus ludique, mais elle exige néanmoins un entraînement à la fois encadré et progressif.

Comment le lui apprendre

Pour l’Agility, tout est une question d’entrainement. A chaque fois que le chien réussit un parcours, il appartient au maître de le féliciter et de l’encourager en lui donnant une friandise en récompense, ou en utilisant un clicker.

Dans le cadre d’une compétition, les équipes les plus performantes sont celles qui ont su développer une véritable relation de complicité et un lien fusionnel entre le chien et le maître. Elles se contentent du langage corporel et de la commande vocale pour établir la communication, et cela est le fruit de nombreuses heures d’entraînements.

La haie fait partie des obstacles les plus célèbres, avec le saut en longueur et en hauteur. Elle est faite de branchages que le chien doit franchir en sautant. Pour le Slalom, le chien aura à évoluer entre différents poteaux. La balançoire sollicitera quant à elle le sens de l’équilibre du chien. La table permet d’apprendre à sauter par dessus un obstacle. Enfin, l’épreuve la plus impressionnante est le pneu dans lequel le chien devra sauter.

Toutes les races peuvent concourir aux épreuves d’Agility. Les concours comportent 4 catégories réparties en fonction du garrot du chien. Les obstacles dans chaque catégorie sont ainsi adaptés aux races y participant.

La pratique de l’Agility se fait en club canin, et nécessite d’avoir une licence délivrée par l’association affiliée. D’autres conditions doivent également être respectées, comme le fait de témoigner du respect au chien, au monde de la cynophilie et à la charte de déontologie. Grâce à cette pratique en club, on peut compter sur l’aide d’un formateur qui fera part de son expérience et donnera de précieux conseils sur comment éduquer son chien à l’Agility.